Dans Marc 7, Jésus a-t-Il déclaré dorénavant « pures » les viandes déclarées « impures » dans l'A.T. ?

Les pharisiens cherchèrent un jour querelle à Jésus au sujet de l'impureté et de ce qui souille les gens. Cette confrontation est évoquée dans Marc 7:1-23 et dans Matthieu 15:1-20. Marc, en l'évoquant, fait une déclaration dont certains se servent comme prétendu justificatif pour autoriser aujourd'hui les chrétiens à consommer des viandes déclarées « impures » dans l'Ancien Testament. Est-ce justifié ?

Le contexte : le lavement rituel des mains

Examinons bien le contexte du passage. Marc 7:1-4 parle des coutumes des pharisiens relatives au lavement des mains. On peut lire, dans les versets 3 et 4, que « les pharisiens et tous les Juifs ne mangent pas sans s’être lavés soigneusement les mains, conformément à la tradition des anciens ; et, quand ils reviennent de la place publique, ils ne mangent qu’après s’être purifiés ».

Ultérieurement dans le même chapitre, Jésus les condamne pour avoir adopté des traditions contraires à l'intention des commandements de Dieu (versets 9-13). Notez bien qu'il est question des traditions des dirigeants religieux et non de la validité des commandements de Dieu ou de lois communiquées dans l'Ancien Testament. À l'époque du Christ, les dirigeants religieux avaient accumulé une foule de traditions dépassant les exigences – l'esprit ou l'intention – des Écritures. En plus de ne consommer que des mets qualifiés de « purs » dans la loi de Dieu (Lévitique 11 ; Deutéronome 14), ces responsables insistaient pour qu'on se conforme à une méthode précise pour se laver les mains avant de manger.

Au verset 15, Jésus déclare : « Il n’est hors de l’homme rien qui, entrant en lui, puisse le souiller ; mais ce qui sort de l’homme, c’est ce qui le souille ». Les versets 21 et 22 précisent ce qui souille l'homme : « les mauvaises pensées, les adultères, les débauches, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie ». Ce sont ces choses qui nous souillent, et non – comme l'explique ici Jésus – le fait de ne pas s'être lavé les mains avant de prendre un repas. Il parle évidemment de ce qui nous souille spirituellement (Matthieu 15:20) ! Ce qu'il veut dire, c'est que ce sont nos pensées qui nous souillent, et non ce qui passe par notre estomac. La saleté mentale est pire que la saleté physique.

Autrement dit ...

Dans le contexte en question,  de quoi Jésus parle-t-Il dans Marc 7:18-19 ? « Il leur dit [à Ses disciples] : Vous aussi, êtes-vous donc sans intelligence ? Ne comprenez-vous pas que rien de ce qui du dehors entre dans l’homme ne peut le souiller ? Car cela n’entre pas dans son cœur, mais dans son ventre, puis s’en va dans les lieux secrets, qui purifient tous les aliments [ou, comme on peut le lire dans la version Ostervald, “ce qui purifie tous les aliments”] ».

La Bible déclare-t-elle que le système digestif purifie dorénavant, (alors qu'il ne l'aurait pas fait pendant les millénaires antérieurs ???) toutes les impuretés physiques ? (Le corps humain aurait-il été modifié du temps du Christ ?). Jésus a-t-Il, comme on le prétend souvent, et comme certaines traductions, à tort, le déclarent, purifié toutes les viandes impures ? Peut-on à présent manger de la viande de porc, du requin, et n'importe quel nécrophage déclaré « impur » dans l'Ancien Testament ?

Examinons bien le contexte

N'oublions pas, une fois de plus, d'examiner le contexte. Jésus parle, dans ce passage, des traditions des pharisiens et non des lois de l'Ancien Testament (Marc 7:4, 8-9, 13). De plus, l'essentiel de l'enseignement de Jésus est qu'il faut veiller à ce qui nous passe par la tête, car ce sont nos pensées qui peuvent nous souiller et gravement nous nuire (versets 20-23), tandis que ce qui passe dans notre estomac est insignifiant, par comparaison. Soit dit en passant, quand un mets cause des problèmes au système digestif, ce dernier s'en débarrasse parfois assez violemment !

Une preuve supplémentaire, qu'il est question ici d'impureté mentale et non d'impuretés passant dans le système digestif, se trouve dans le passage parallèle de Matthieu 15:16-20, où il est écrit : « Et Jésus dit : Vous aussi, êtes-vous encore sans intelligence ? Ne comprenez-vous pas que tout ce qui entre dans la bouche va dans le ventre, puis est jeté dans les lieux secrets ? Mais ce qui sort de la bouche vient du cœur, et c’est ce qui souille l’homme.  Car c’est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les débauches, les vols, les faux témoignages, les calomnies.  Voilà les choses qui souillent l’homme ; mais manger sans s’être lavé les mains, cela ne souille point l’homme ».

On  constate  donc  que,  dans Marc 7:19,  Jésus  ne  déclare  pas  dorénavant « pures » les viandes ou les aliments déclarés « impurs » dans l'Ancien Testament ; il y est question de l'action du système digestif qui purifie des impuretés de mains non lavées. L'esprit est souillé par l'impureté spirituelle, tandis que le corps neutralise certaines impuretés physiques. L'essentiel, dans toute cette discussion, c'est que nous devons purifier notre cœur et notre esprit et en éliminer les pensées impures.

Si vous avez d'autres questions qui ne sont pas traitées dans le cadre de nos Questions et réponses bibliques, n'hésitez pas à nous les envoyer à info@eddam.org. Nos ministres chargés de la correspondance se feront un plaisir d'y répondre de leur mieux.

La Bible à propos de...