Devrions-nous être baptisés au nom de Jésus seulement, ou au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ?

On se demande parfois pourquoi, dans le livre des Actes, quand il est question de se faire baptiser, apparemment, il faut que ce soit fait au nom de Jésus-Christ (Actes 2:38 ; 8:16 ; 19:5), alors que Jésus Lui-même – dans Matthieu 28:19 – dit à Ses disciples : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ». Il ne saurait s'agir, comme on le suppose à tort, de deux manières de baptiser.

 « Au nom de »

L'expression au nom de signifie par l’autorité de. Que ce soit « au nom de Jésus-Christ » ou « au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit », le sens est le même. Dans les deux cas, lorsque les apôtres baptisaient quelqu’un, ils le faisaient par l’autorité de Dieu.

C’est ce que faisaient les apôtres selon les références mentionnées ci-dessus, tirées du  livre des Actes. Ces versets ne précisent pas les mots exacts que les apôtres utilisaient lorsqu’ils baptisaient. Ils se contentent d'indiquer que les disciples exerçaient l’autorité de baptiser qui leur avait été conférée par Christ, et qu’ils le faisaient en Son nom.

Le ministère de Jésus Christ baptise encore aujourd’hui par l’autorité de – ou au nom de – Jésus-Christ. Les ministres de l’Église de Dieu, Association Mondiale, lorsqu’ils baptisent, prononcent les mots préservés dans Matthieu 28:19.

Le sens de Matthieu 28:19

Nous devons aussi souligner que la phraséologie de Matthieu est révélatrice quant à l'implication du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Dans Matthieu 28:19, le mot grec traduit par au [au nom du...] est eis et veut dire dans – et c'est ainsi qu'il faut le comprendre dans ce contexte. C’est-à-dire que les pécheurs sont baptisés dans le nom du Père, du fils et du Saint-Esprit. Ceci sous-entend qu’avant d’être baptisée, la personne a déjà appris à connaître Dieu le Père, Son Fils et le Saint-Esprit. De ce fait, à travers le baptême, la personne en question débute une relation personnelle avec Dieu le Père et avec le Fils, recevant pour ainsi dire, le nom de famille de Dieu (voir Éphésiens 3:14-15). 

Le langage de Matthieu révèle aussi que le Saint-Esprit est la puissance de Dieu, qui rend la conversion possible. Dieu vit en la personne convertie à travers le Saint-Esprit, lui permettant de vivre comme Dieu S’attend qu'elle le fasse.  Paul a expliqué ce processus lorsqu'il a cité le prophète Ésaïe :  « Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment » (1 Corinthiens 2 :9).

Et Paul de poursuivre : « Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu… De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu. Or nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce… Mais l’homme naturel [qui n’a pas encore reçu le don du Saint-Esprit] n’accepte pas les choses de l’Esprit de Dieu… parce que c’est spirituellement qu’on en juge » (versets 10-14).

Le processus de la conversion

Dans Actes 2:38, Pierre répond aux personnes qui ont été vivement touchées par son enseignement. Elles veulent savoir ce qu’il faut faire. L’apôtre résume pour elles le processus de  la conversion : « Pierre leur dit : “Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus–Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit.” »

Le processus de la conversion n’a pas changé. Quand nous nous repentons, nous sommes profondément conscients de ce qu’est le péché et du fait que nous en sommes coupables, et nous fournissons de sérieux efforts pour régulariser notre situation devant Dieu. Le mot grec traduit par repentir signifie, « revenir en arrière ; changer d’esprit ».  Ceci sous-entend un changement radical dans notre manière de penser, s'accompagnant par un changement tout aussi radical dans notre façon de vivre.

C’est seulement après avoir connu le repentir sincère et véritable qu’il est possible d’être baptisé dans le nom de Dieu, par Ses ministres.

Pour en savoir plus sur le processus de conversion, veuillez consulter notre lettre explicative Que signifie être « né de nouveau » ?

Si vous avez d'autres questions qui ne sont pas traitées dans le cadre de nos Questions et réponses bibliques, n'hésitez pas à nous les envoyer à info@eddam.org. Nos ministres chargés de la correspondance se feront un plaisir d'y répondre de leur mieux.

La Bible à propos de...