Pourquoi le peuple de Dieu fit-il la guerre à d'autres peuples dans l'Ancien Testament ?

Dieu aurait-Il changé d'avis à propos des guerres, entre l'Ancien Testament et le Nouveau Testament ?

Jésus nous a dit de procurer la paix, de présenter l'autre joue quand on nous frappe, et de prier pour nos ennemis (Matthieu 5:9, 39, 43-44). Il a dit que « tous ceux qui prendront l’épée périront par l’épée » (Matthieu 26:52). Il a approfondi l'intention spirituelle du 6ème Commandement en condamnant la colère, les insultes et les méchants propos (Matthieu 5:21-22). Il a expliqué que Son Royaume n'était pas de ce monde et que Ses serviteurs ne doivent pas se battre (Jean 18:36). L'enseignement du Nouveau Testament à propos des combats est clair et sans équivoque.

Pourquoi Christ – le Rocher d'Israël dans l'Ancien Testament (1 Corinthiens 10:4) – permit-Il à Israël de mener des guerres contre d'autres peuples, dans l'Ancien Testament ?

Ce que Dieu permet n'est pas toujours ce qu'Il souhaite

Ce n'est pas parce que Dieu autorisa Son peuple à mener des guerres qu'Il voulait qu'il y ait des guerres. Songez, par exemple, à ce que Jésus déclara à propos du divorce. Quand Il mit l'accent sur le caractère sacré du mariage, en disant : « Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint », les pharisiens Lui demandèrent: « Pourquoi donc [...] Moïse a-t-il prescrit de donner à la femme une lettre de divorce et de la répudier ?». Il leur répondit : « C’est à cause de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes ; au commencement, il n’en était pas ainsi » (Matthieu 19:6-8).

Il en va de même pour les guerres. Du fait de la dureté de leurs cœurs et de leur incrédulité, Dieu laissa les Israélites mener la plupart de leurs batailles. Mais au départ, Il avait prévu de lutter pour eux.

Quand Dieu combattait pour eux...

Pendant l'Exode, Dieu protégea les Israélites et détruisit l'armée égyptienne sans que les Israélites aient à se défendre ; il leur fut simplement dit d'avancer et de traverser la mer Rouge (Exode 14:14, 30). Dieu voulait chasser les Cananéens et d'autres peuples devant eux (Exode 33:2).

Au fil des années, Dieu intervint de manière dramatique pour Son peuple. Il provoqua, par exemple, l'écroulement des murailles de Jéricho (Josué 6) et Il fit en sorte que toute l'armée syrienne entende des bruits effrayants et s'enfuie sans même se battre (2 Rois 7:6-7).

Néanmoins, dans la plupart des cas, Israël décida de se fier à lui-même. Et lorsque les enfants d'Israël décidèrent de mener leurs propres combats au lieu de laisser Dieu chasser leurs ennemis, ils prirent goût à leur indépendance, prirent l'habitude de se débrouiller seuls et laissèrent rarement Dieu combattre pour eux.

Israël rejeta Dieu

À proximité de la Terre Promise, les enfants d'Israël entendirent dire qu'il y avait des géants dans le pays et des villes fortifiées. Et au lieu de se souvenir que Dieu les avait protégés et avait détruit l'armée égyptienne, ils se dirent qu'il leur serait impossible de remporter la victoire. Ils décidèrent de se rebeller contre Dieu et de retourner en Égypte (Nombres 14:1-4). Quand ils changèrent d'avis et décidèrent d'envahir la Terre Promise, Moïse les mit en garde : « Les Amalécites et les Cananéens sont là devant vous, et vous tomberiez par l’épée. Parce que vous vous êtes détournés de l’Eternel, l’Eternel ne sera point avec vous » (Nombres 14:43).

Leur défaite marqua le début de leur indépendance. C'est à ce moment-là qu'ils se mirent réellement à se fier à leurs propres forces et à leur armée plutôt qu'à Dieu. Occasionnellement, ils implorèrent Dieu de les aider, mais ils firent rarement confiance à Dieu. À cause de la dureté de leurs cœurs, Dieu leur permit de mener leurs propres batailles, et leur donna même certaines lois pour la guerre. De ce fait, l'histoire d'Israël, comme l'histoire des autres nations, est pleine de batailles, de héros, de victoires et de défaites.

Bien que cela ne soit pas dans les intentions divines, le peuple de Dieu s'habitua aux combats. David lui-même, qui était pourtant un homme selon le cœur de l'Éternel (1 Samuel 13:14; Actes 13:22),  ne fut pas autorisé à bâtir le temple de l'Éternel parce qu'il avait versé beaucoup de sang sur la terre (1 Chroniques 22:8).

L'espoir de l'Ancien Testament : La fin des guerres

Bon nombre des prophéties de l'Ancien Testament décrivent les horreurs des guerres qui allaient affliger l'humanité. Néanmoins, elles annoncent aussi une époque de paix universelle à venir.

Le prophète Ésaïe a prophétisé une époque merveilleuse, après le retour de Jésus-Christ sur terre, quand, de leurs glaives les nations « forgeront des hoyaux, et de leurs lances des serpes : Une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, et l’on n’apprendra plus la guerre » (Ésaïe 2:4).

Jésus-Christ, le prince de la paix, mettra tout compte fait fin aux guerres et bénira le monde de la paix qu'Il a toujours souhaitée (Ésaïe 9:6).

Si vous avez d'autres questions qui ne sont pas traitées dans le cadre de notre rubrique Questions et réponses bibliques, n'hésitez pas à nous les envoyer à info@eddam.org. Nos ministres chargés de la correspondance se feront un plaisir d'y répondre de leur mieux.

La Bible à propos de...