Que sont devenus Hénoc et Élie ?

On prétend, à la lecture d'Hébreux 11:5, où il est écrit : « Enoc fut enlevé pour qu’il ne voie point la mort, et [...] ne parut plus parce que Dieu l’avait enlevé », que ce dernier ne mourut pas et alla au ciel.

L'expression « fut enlevé » est la traduction de l'original grec metatithemi, qui signifie « transporter ailleurs » (Dictionnaire anglais de Vine des mots de l'Ancien et du Nouveau Testaments, 1997, rubrique « translate, translation » [traduire; traduction]).  Une des rare versions françaises à avoir bien traduit ce passage est la Bible de la Bible Annotée, de Godet, où l'on peut lire : « Énoch fut transporté pour ne point voir la mort ; et on ne le trouvait pas, parce que Dieu l’avait transporté ».

L'auteur de l'Épître aux Hébreux fait ici allusion à Genèse 5:24 où il est écrit : «Hénoc marcha avec Dieu ; puis  il  ne  fut  plus, parce  que  Dieu  le prit ». Apparemment, Dieu extirpa Hénoc d'une situation dangereuse où il aurait connu une mort certaine. Néanmoins, après avoir été transporté ailleurs, par la suite, il mourut. On peut lire au verset précédent (23) que « Tous les jours d’Hénoc furent de trois cent soixante-cinq ans ».

Nous savons en outre qu'Hénoc mourut, car il est écrit, dans Hébreux 11:13, que «  C’est dans la foi qu’ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises ; mais ils les ont vues et saluées de loin, reconnaissant qu’ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre ». Par  conséquent, Hénoc est enterré  quelque-part, et  attend  la  résurrection, au  retour  du  Christ  (1 Corinthiens 15:52,  1 Thessaloniciens 4:16). Il n'est ni vivant, ni au ciel.

Et que dire d'Élie ?

Qu'est devenu Élie ? Il est écrit, dans 2 Rois 2:11, qu'un char de feu et des chevaux de feu apparurent, et qu'Élie « monta au ciel dans un tourbillon ». Mais Élie alla-t-il « au ciel » ? La Bible parle de 3 cieux : 1) de l'atmosphère entourant la terre, où se trouvent les nuages (Genèse 1:8); 2)  de ce que nous  appelons « l'espace », où  se  trouvent  les  planètes  et  les  étoiles (Genèse 15:5); et   3) du « troisième ciel », où se trouve le trône de Dieu (2 Corinthiens 12:2).

Le prophète Élie ne mourut pas à ce moment-là, et il n'alla pas non plus au trône de Dieu. Le chariot doit avoir pénétré le premier ciel, ou l'atmosphère, et l'avoir transporté ailleurs, car Élie écrivit une lettre, de nombreuses années plus tard (2 Chroniques 21:12-15).

Il importe de bien comprendre que la Bible déclare que « personne n’est monté au ciel » (Jean 3:13).  Lire aussi Actes 2:29, 34. Quand l'apôtre Pierre donna ce sermon, il y avait environ 1 000 ans que David était mort, et il était toujours dans son sépulcre.

D'après la Bible, Hénoc et Élie sont morts. Et nous mourons tous un jour (Hébreux 9:27). Ils attendent toujours, quelque-part sous terre, la résurrection qui aura lieu pour eux au retour du Christ. Ni l'un ni l'autre ne sont montés « au ciel », c'est à-dire au trône de Dieu, au 3e ciel.

La Bible à propos de...