Quel est le sort des personnes qui se suicident ?

A la lumière du sixième commandement, qui proscrit le meurtre (Exode 20:13), se tuer est un péché.

Néanmoins, la prudence s'impose. Ne soyons pas prompts à condamner une personne qui met fin à ses jours de cette manière; dans bien des cas, elle a commis cet acte désespéré ayant été confrontée à de durs problèmes. Certains, par exemple, souffrent d'une dépendance comme la toxicomanie ou l'alcoolisme. Parfois, la personne en question souffrait d'une maladie mentale, et il s'agit là de cas ardus parfois difficiles à comprendre même pour les spécialistes de la santé qui les traitent. En outre, la personne qui se suicide a souvent lutté en secret avec ces problèmes et a connu le désespoir ; sa lutte n'était connue que d’elle seule.

Dieu condamnerait-Il pour toute l'éternité un être dont le dernier acte était un péché ? Gardons-nous de prononcer un jugement lié au sort final de qui que ce soit. Cette prérogative appartient à  Dieu, qui a confié une telle tâche à Jésus-Christ (Jean 5:22). Certes, le suicide est une mauvaise façon d'affronter ses problèmes, mais laissons à Dieu le soin de prononcer tout jugement éternel.

Dieu n'est-Il pas souvent miséricordieux à notre égard, y compris à l'égard du croyant qui met fin à ses jours ? Ce dernier sait que le suicide est un péché. Mais que lit-on dans le Psaume 103 ? « Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant sa bonté est grande pour ceux qui le craignent » (verset 11). Il est même écrit : « La miséricorde triomphe du jugement » (Jacques 2:13).

Heureusement, Dieu nous juge sur l'ensemble de notre vie chrétienne plutôt que sur une seule faute.

Qu’en est-il des non-croyants qui meurent de cette façon ? Peuvent-ils espérer revivre ? Assurément oui !

Le suicide est choquant et a un effet terriblement traumatisant sur ceux qui survivent. De ce fait,  certains y voient « un péché impardonnable ».  Il y a beaucoup d'autres péchés sans doute plus graves. Bien des gens meurent sans se repentir des nombreux péchés qu'ils ont commis dans leur vie. Quel est le sort de celui qui meurt, y compris quelqu'un qui met fin à ses jours, sans s’être repenti de ses péchés ?

L'hypothèse typique de ceux qui croient en la Bible concernant l’au-delà est qu'il existe seulement deux fins possibles : que l'on va soit au ciel soit en enfer immédiatement après la mort. Mais en fait, la Bible n'enseigne nulle part que les justes vont au ciel, au paradis, ni que les méchants brûlent éternellement en enfer. Dieu n'a pas fini de travailler avec la plupart des êtres humains ayant vécus et maintenant défunts. Il est juste et ne condamne pas ceux qui sont morts sans avoir jamais pris connaissance de Son plan de salut.

Le Tout-Puissant ne condamne pas qui que ce soit avant de lui enseigner au préalable comment il devrait vivre, sans lui donner la capacité spirituelle de comprendre ce qu'il apprend et sans S'assurer qu'il est en mesure de faire ce qu'il est supposé faire. Même après la conversion d’un chrétien, Dieu continue de travailler avec ce dernier, le guidant et l’encourageant quand il s'égare (et qui ne s'égare pas occasionnellement ?), afin de le ramener dans le droit chemin.

Dieu ne S'est pas encore activement occupé de l'immense majorité des êtres humains ayant vécu au fil des siècles. Il projette de les ressusciter un jour et de leur offrir la possibilité d'être sauvés. Ils n'ont pas encore eu leur chance. Chaque être humain aura eu sa chance, une seule chance.

Christ fit un jour une déclaration très significative en ce sens : Il parla de personnes ayant vécu dans des siècles différents qui seront un jour ramenés à la vie et qui se rencontreront face à face au  « jour du jugement » (Matthieu 11:20-24 ; 12:41-42, Luc 10:12-15). Il parla des pécheurs de Sodome et des méchants de Tyr, de Sidon et de Ninive qui seront  un jour ramenés à la vie avec la reine de Saba. Il expliqua à ceux qui L'écoutaient (au premier siècle) qu'ils revivraient eux  aussi à une époque ultérieure, avec tous ceux-là. Dieu les ressuscitera donc tous en même temps.

Il ne s’agit pas de la résurrection qui aura lieu au son de la trompette annonçant le retour de Jésus-Christ sur terre (1 Corinthiens 15:52 ; 1 Thessaloniciens 4:16). Il s'agit d'une seconde résurrection, qui d’après la Bible, aura lieu mille ans après le retour du Christ. La prophétie de l'Apocalypse précise en effet que « les autres morts » (ceux qui sont morts sans avoir reçu leur chance de salut) ne reviendront « point à la vie jusqu’à ce que les mille ans soient accomplis » (Apocalypse 20:5).

En résumé, il y a beaucoup d’espoir pour l’avenir de ceux qui mettent fin à leurs jours. Nous espérons que cette vérité est réconfortante pour nos lecteurs qui ressentent la douleur terrible éprouvée par les proches des suicidés.

Pour de plus amples informations sur le sort des défunts et sur le plan de salut divin, consultez notre croyance fondamentale  numéro 20, concernant les résurrections, ainsi que notre lettre explicative : Quelle est la signification du Huitième Jour (ou Dernier Grand Jour) pour les chrétiens aujourd’hui ?

Si vous avez d'autres questions qui ne sont pas traitées dans le cadre de nos Questions et réponses bibliques, n'hésitez pas à nous les envoyer à info@eddam.org. Nos ministres chargés de la correspondance se feront un plaisir d'y répondre de leur mieux.

La Bible à propos de...