Qu'est-ce que la foi ?

Le mot « foi » est un terme religieux usité qu'on a parfois du mal à définir. On dit par exemple : « Ayez la foi ; tout s'arrangera ! » quand on s'adresse à quelqu'un traversant de dures épreuves ou étant « sous pression ». D'après la Bible, la foi, qu'est-ce que c'est ? Et l'avoir fait-il une différence ? 

Dans  le  Nouveau  Testament,  le  mot  original  grec traduit en français par foi est pistis. Un bon dictionnaire biblique vous dira que ce terme se traduit par foi, avec l'idée prédominante de faire confiance à Dieu ou au Christ, mais aussi avec le sens de fidélité. Avoir la foi, c'est donc faire confiance à Dieu, se fier à Lui et croire en Lui.

La Bible définit pour nous le mot pistis : « La foi est une ferme assurance des choses qu’on espère [bien que nous ne les ayons pas encore reçues], une démonstration de celles qu’on ne voit pas [de ce qui est spirituel et invisible] » (Hébreux 11:1). On a la foi quand on est persuadé d'être tout compte fait exaucé, de recevoir ce qu'on a demandé à Dieu avant même de l'avoir reçu. Quand on a déjà ce qu'on demande, point n'est besoin d'avoir la foi.

Un exemple dans le Nouveau Testament

Il existe un exemple de la définition ci-dessus dans Matthieu 9:27-30, où deux aveugles y demandent à Jésus de les guérir.  Le Christ leur demande d'abord : « Croyez-vous que je puisse faire cela ? ».  Ils Lui répondent : « Oui, Seigneur » ! « Alors il leur toucha les yeux, en disant : Qu’il vous soit fait selon votre foi. Et leurs yeux s’ouvrirent ».

Leur foi, la ferme assurance qu'ils avaient de recouvrer la vue grâce à Jésus était le fondement ou la réalité de ce qu'ils espéraient. Ils étaient convaincus de recevoir ce qu'ils demandaient.

Un exemple dans l'Ancien Testament

On se souvient en outre de l'exemple des trois compagnons de Daniel qui refusèrent d'adorer la statue en or du roi Nebucadnetsar (ou Nabuchodonosor). Le châtiment pour un tel refus était d'être jetés vivants dans un brasier.

Les trois jeunes Juifs (Schadrac, Méschac et Abed-Nego) refusèrent de se plier à l'ordre du roi, et répondirent : « Voici, notre Dieu que nous servons peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ta main, ô roi. Sinon, sache, ô roi, que nous ne servirons pas tes dieux, et que nous n’adorerons pas la statue d’or que tu as élevée » (Daniel 3:17-18).

Ils ignoraient comment Dieu les délivrerait de la fournaise ardente ; si ce serait à ce moment-là, en les délivrant physiquement, ou plus tard – à la résurrection. Leur foi ou leur confiance en Dieu était le fondement, la réalité de ce qu'ils espéraient, et c'était pour eux la preuve de la véracité de ce qu'ils ne voyaient pas encore ou n'avaient pas encore reçu. Leur foi, leur confiance en Dieu, s'appuyait sur leur dévotion envers Lui, sur leur obéissance à Ses commandements. Ils savaient que Dieu les délivrerait parce qu'ils obéissaient à Ses commandements et n'adoraient pas d'autres dieux.

La foi sans les œuvres est morte

L'apôtre Jacques, qui était le demi-frère de Jésus, parle – dans son épître – de ce qu'il appelle une foi morte. Il veut parler de la foi de ceux qui croient en Dieu, mais qui n'obéissent pas à Ses commandements.

Jacques déclare : « Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent. Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les œuvres est inutile [ou stérile, ou morte] ? » (Jacques 2:19-20).

Jacques cite ensuite l'exemple d'Abraham, qui crut Dieu et Lui obéit : « Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les œuvres, lorsqu’il offrit son fils Isaac sur l’autel ? Tu vois que la foi agissait avec ses œuvres, et que par les œuvres la foi fut rendue parfaite » (versets 21-22). La vraie foi ne se limite pas à croire en Dieu. Elle consiste à pratiquer ce que l'on croit en servant Dieu et en obéissant à Ses commandements.

On vous dira que, d'après ce que déclare Jacques, s'il faut obéir à Dieu, c'est qu'on est sauvé par les œuvres. Grossière erreur ! L'apôtre Paul explique ce que Dieu attend de nous : « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie » (Éphésiens 2:8-9). Paul comprenait très bien que nul ne mérite le salut, et que la foi elle-même est un don de Dieu. Mais il précise au verset suivant que « nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions » (verset 10).

Paul, tout comme Jacques, savait qu'une foi vivante s'accompagne de service et d'obéissance à Dieu et à Ses lois. Celui-ci a écrit : « Annulons-nous donc la loi par la foi ? Loin de là ! Au contraire, nous confirmons la loi » (Romains 3:31).

Dieu accorde la foi à ceux qui la désirent

La foi grandit quand on s'approche de Dieu par la prière et l'étude de Sa Parole, la Bible. Paul écrivit aux Philippiens : « Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ » (Philippiens 4:6-7). Ils croyaient à la Parole de Dieu, et ils obéissaient à Ses commandements. À mesure qu'ils écoutaient Paul et se confiaient en l'Éternel, s'appuyant sur Lui par la prière, leur foi augmentait.

Un autre moyen d'augmenter sa foi consiste à méditer des exemples bibliques de celle-ci. Car, comme l'a écrit Paul, « La foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ » (Romains 10:17).

Nous disposons à présent de plusieurs traductions de la Parole de Dieu. La Bible est la Parole inspirée de Dieu à l'humanité. Quand nous la lisons et l'étudions, notre foi en Dieu – qui exauce nos prières et nous extirpe de situations impossibles – augmente.

Pour résumer, la foi consiste à faire confiance à Dieu et à Christ. Avoir la foi ne se limite pas – et de loin – à croire que Dieu existe. Elle se démontre par notre service et notre obéissance envers notre Créateur. Notre Père céleste augmentera notre foi si nous le Lui demandons sincèrement et si nous nous efforçons de nous approcher de Lui par la prière et l'étude de Sa Parole.

Si vous avez d'autres questions qui ne sont pas traitées dans le cadre de nos Questions et réponses bibliques, n'hésitez pas à nous les envoyer à info@eddam.org. Nos ministres chargés de la correspondance se feront un plaisir d'y répondre de leur mieux.

La Bible à propos de...