Y aura-t-il un ravissement secret ?

Certains chrétiens croient que lorsque Jésus reviendra, Il viendra secrètement pour enlever tous les croyants et tous les enfants, qui seront emmenés au ciel, où ils seront protégés pendant la grande détresse ou tribulation. La Bible enseigne clairement qu’il y aura une grande détresse, certes, mais elle n'enseigne pas que Jésus-Christ viendra secrètement pour ravir qui que ce soit.

Nous voulons parler ici de l'enseignement, ou de la doctrine, du ravissement ou de l’enlèvement secret. Cette théorie ne s'appuie sur aucune preuve tangible. Ni Jésus ni les apôtres n’ont enseigné qu'un tel événement se produira et, en fait, cette doctrine n'est pas biblique. D'une origine encore souvent débattue, cet enseignement était inconnu jusqu'au début du 19e siècle. Il  s'est considérablement répandu quand il a été incorporé dans les notes de la Bible à commentaires de Scofield.

Scofield s’est basé sur 1 Thessaloniciens 4:17 : « Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. »

L'expression « nous serons… enlevés » est considéré par les adeptes de la théorie comme une description du ravissement. Toutefois, le mot ravissement ne se trouve pas dans la Bible. L'expression « nous serons… enlevés » est traduite à partir d'un mot grec qui signifie « attraper, tirer, ou prendre par la force ». C'est un mot fort en grec, qui souligne que l'action sera soudaine et vigoureuse. Il traduit la puissance de Dieu par laquelle Il ressuscitera ceux qui sont morts.

Dans la Vulgate (la Bible en latin), le mot grec pour enlevés est traduit par rapere, duquel notre mot français ravissement est dérivé. Bien que certaines traductions de la Bible parlent d’un homme connu de Paul qui fut « ravi » au ciel (2 Corinthiens 12:2), sans doute dans une vision, il s’agit d’un évènement unique du passé et d’un mot grec différent de celui qui décrit ce qui arrivera aux chrétiens au retour de Christ.

Pour examiner cette déclaration de 1 Thessaloniciens 4:17 dans son contexte, il est utile de lire le 13-17 du même chapitre : « Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui sont décédés, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n’ont point d’espérance. Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont décédés. Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur : nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont décédés. Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. »

La promesse d'une résurrection et non d’un ravissement

Apparemment, les chrétiens de Thessalonique au 1er siècle s’attendaient à ce que Jésus revienne de leur vivant. Quand certains décédèrent avant Son retour, d’autres furent troublés. Pour les encourager, Paul mit l'accent sur la foi en la résurrection de Jésus et la promesse de la résurrection des fidèles au moment de Son retour.

Notez que ce passage ne comporte pas d'avertissement sur la grande détresse (ou tribulation) à la fin de l'ère présente, ni d'allusion à celle-ci. Paul ne les avertissait pas d'être conscients de leurs responsabilités chrétiennes afin de pouvoir être parmi ceux qui seraient « tous ensemble enlevés… à la rencontre du Seigneur dans les airs » pour échapper à des moments difficiles. En fait, si des fidèles sont morts et gisent dans leurs tombes, quel besoin y aurait-il de les enlever pour les faire échapper à la tribulation ? Il est clair, quand on examine le contexte, que Paul rappelait aux Thessaloniciens la promesse de la résurrection des fidèles au retour du Christ. Paul parlait de la résurrection et non d’un ravissement.

Pas un évènement secret

Un autre élément clé de la théorie du ravissement, c'est qu'il est censé être secret. Les croyants fidèles seraient supposés disparaitre subitement, sans avertissement.

Relisons 1 Thessaloniciens 4:16-17 : « Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur ». Un évènement secret ne s'annonce pas, et pas davantage au son d'une trompette !

Dans Matthieu 24:30, Jésus dit qu’à Son retour « toutes les tribus de la terre… verront le Fils de l'homme venant sur les nuées du ciel ». Dans Apocalypse 11:15, nous lisons que la septième trompette retentit et que des voix proclament bien haut que Jésus prend en main le gouvernement de toutes les nations du monde.

Ces passages décrivent le même évènement : l'arrivée spectaculaire, puissante et très visible de Jésus-Christ qui revient pour régner sur toutes les nations. Il n'y a pas de passage biblique qui soutienne que Jésus S’approchera de la terre sans vraiment y revenir, arrachera secrètement les croyants au paradis pour revenir ensuite après la tribulation.

La rencontre du Seigneur dans les airs

Est-ce que l'expression finale dans 1 Thessaloniciens 4:17 signifie que nous irons au ciel pour toujours y rester avec le Seigneur ? Notons que les saints rencontrent le Christ « sur des nués », c'est-à-dire dans l’atmosphère terrestre, et non au ciel où Dieu réside.

Quand Jésus reviendra, Il viendra sur terre pour régner (Actes 1:9-11 ; Apocalypse 11:15 ; Zacharie 14:1-4). Ceux qui monteront « à la rencontre du Seigneur dans les airs » ne resteront pas dans l'air avec Jésus, mais descendront sur la terre avec Lui. La phrase « et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur » ne signifie pas que les saints ressuscités iront au ciel avec Lui, mais qu'ils seront dorénavant avec Lui.

Le mot traduit par rencontre provient d'un mot grec signifiant « accueillir officiellement et accompagner un noble ou un représentant d’État ». En d'autres termes, lorsque Jésus reviendra, les croyants fidèles qui sont morts seront ressuscités et ceux qui seront encore vivants seront changés en êtres spirituels. Ils monteront ensemble dans les nuages ​​pour accueillir Jésus et pour L'escorter dans Sa descente sur la terre où Il débutera Son règne.

Certains seront-ils laissés en arrière?

Le passage de Matthieu 24:40-41 est parfois cité comme décrivant le ravissement : « Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé ; de deux femmes qui moudront à la meule, l’une sera prise et l’autre laissée. »

Là encore, il importe de situer ces versets dans leur contexte. A partir du verset 36, Jésus avertit que puisque nous ne pouvons pas savoir exactement quand Il reviendra, nous devons nous tenir prêts à tout moment. Il nous exhorte à ne pas être inconscients, comme l’avaient été les hommes avant le déluge. Nous devons nous préparer spirituellement pour le retour de Jésus. Notre Seigneur a précisé que certains seront prêts, et d'autres non.

Au verset 42, Jésus fait le point : « Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra. » Et au verset 44, Il termine en disant : « C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas. » Les versets 40-41 contrastent ceux qui écoutent l'avertissement à se tenir prêts avec ceux qui ne le font pas. Il n’est nullement question d'un ravissement.

Notons également que le fait d'être enlevé n'est pas nécessairement une bonne chose. Parlant de la génération de Noé, insouciante, le verset 39 précise que le déluge les a tous emportés. Et en parlant du temps de la fin aux versets 40 et 41, Jésus déclare que l'un sera pris et l'autre laissé. Être pris pourrait-il indiquer le fait d’être emporté par la tribulation à la fin de l'ère présente, et l’autre laissé désignerait-il celui qui est spirituellement préparé et qui persévère à ce moment-là ?

Des avertissements sur des épreuves, mais aucune promesse de ravissement

La Bible comprend beaucoup d'avertissements prophétiques concernant la fin de notre ère. L'apôtre Pierre a dit que la connaissance des évènements à venir devrait nous faire comprendre « combien votre conduite et votre piété doivent être saintes » (2 Pierre 3:11). Jésus a prophétisé des stresses et des épreuves sans précédent (Matthieu 24:21-22). Il a averti que, puisque nous ne connaissons pas le moment de Son retour, nous devons prendre garde, veiller et prier.

Jésus a aussi averti que nous devons être sur nos gardes afin de ne pas être pris au dépourvu par ces événements devant arriver bientôt. Ceux qui sont vigilants et qui font attention pourront échapper à la tribulation à venir (Luc 21:34-36). Et Apocalypse 12:13-14 décrit dans un langage symbolique l'Eglise protégée de Satan pendant la grande détresse (ou tribulation). Les membres de l'Église ne seront pas enlevés lors d’un ravissement, et ils n’iront pas au ciel pour y être protégés.

Dans toutes les prophéties de la fin de l’ère présente et du retour de Jésus-Christ, il n'est pas dit qu'Il S’approchera de la terre secrètement pour y arracher les croyants, laissant le reste subir les affres de la grande tribulation. Son retour sera visible, et Ses disciples seront avec Lui quand Il descendra sur la montagne des Oliviers pour débuter Son règne de mille ans ici-bas (Zacharie 14:4-5 ; Luc 21:27 ; Apocalypse 5:10 ; 20:4).

Pour en savoir plus sur le retour de Jésus-Christ pour établir le Royaume de Dieu sur terre, consultez notre brochure le Mystère du Royaume.

Si vous avez d'autres questions qui ne sont pas traitées dans le cadre de nos Questions et réponses bibliques, n'hésitez pas à nous les envoyer à info@eddam.org. Nos ministres chargés de la correspondance se feront un plaisir d'y répondre de leur mieux.

La Bible à propos de...